Article NL La flèche d'Or sur de Bons rails

Mémoire

La Flèche d'Or sur de bons rails

 

Calais Photos Nostalgie a (re)découvert l’une des locomotives de la Flèche d’Or, qui passait par Calais

 

L'association Calais Photos Nostalgie a retrouvé l'une des locomotives de la flèche d'Or, train mythique passant par Calais.

 

« C’est un peu par hasard que nous l’avons retrouvée. Nous étions sur la route menant vers Limoges, Maillé et Ouradour-sur-Glane pour notre enquête concernant le Calaisien pendu de Tulle, Aimé Lefèvre. Un arrêt près de Tours nous a menés vers un hangar dont un des membres de notre association nous avait parlé. Même l’office de tourisme de Saint-Pierre-des-Corps ignorait son existence ! » explique René Ruet, président de Calais Photos Nostalgie.

 

Une merveille remisée dans un hangar

 

Sous les voûtes de ce hangar, une merveille digne de faire se pâmer tous les ferrovipathes du Calaisis et d’ailleurs : la Pacific 231E41, en grande partie démantelée, mais toujours là ! Fabriquée entre 1936 et 1938 dans une usine à Fives-Lille, elle a été mise en service à Calais le 14 janvier 1938 pour tracter les voitures du prestigieux service de la Flèche d’Or, qui a fait les beaux jours de la gare de Calais-Maritime.

« C’est l’ingénieur français André Chapelon qui a fait transformer en 1932 les locomotives à vapeur de type Pacific pour augmenter leur puissance de manière spectaculaire et leur faire atteindre la vitesse minimale de 120 km/h. André Chapelon travaillait dans des ateliers à Tours, tout près de Saint-Pierre-des-Corps » précise Wendy Wasielewski de Calais Photos Nostalgie, qui s’est du coup documentée pour donner du sens au reportage photo qu’elle et René Ruet vont faire figurer sur leur site internet.

La Flèche d'Or (Golden Arrow du côté britannique) était un service « train + bateau » qui circula entre Paris, Calais-Maritime et Londres. Lancé en septembre 1926 par la Compagnie du Nord, il conjugue vitesse et luxe, les voyageurs étant accueillis dans des voitures-salons Pullman hyper-confortables, couleur chocolat et crème, aux décors raffinés.

 

La Pacific 231E41 n’a évidemment pas été la seule locomotive affectée au service de la Flèche d’Or, mais elle en est peut-être la plus emblématique. Elle était pilotée par une équipe attitrée qui connaissait par cœur la gare de Calais-Maritime : sur la photo ci-dessus, de gauche à droite, Marcel Hochart le chauffeur, Oscar Pardo ingénieur des mines et Gilbert Sueur, le dernier mécanicien titulaire pour cette machine pesant 106 tonnes et pouvant atteindre 178 km/h.

A partir de 1957, les locomotives de type Pacific 231E déclinent en raison de l’usage de plus en plus massif de locomotives à diesel et de l’électrification progressive du réseau. La 41ème sortie des ateliers de Fives-Lille est radiée à Calais le 9 septembre 1963. En 1969, elle est expertisée en vue d’être présentée à la Cité du train de Mulhouse, le plus grand musée ferroviaire d’Europe. Mais, au final, c’est la Pacific 231E22, en meilleur état, qui est sélectionnée.

 

Dès l'origine, les machines titulaires des Flèches d'Or ont été dotées d'une plaque décorative en forme de flèche d'or pointant vers le sol sur leur face avant. Les locomotives électriques, elles, étaient reconnaissables à leur flèche d'or montant vers le ciel. Les ferrovipathes connaissent tous ce monogramme, que l’on retrouve sur des trains miniatures.

Encadré 4 : La fin du service de la Flèche d’Or

Le 11 janvier 1969 marque la fin de l’arrêt d’une locomotive à vapeur de la Flèche d’Or à Calais, dont les gares ne sont pas encore électrifiées. Sur le quai de la gare de Calais-Ville, le maire de l’époque, Jacques Vendroux, accompagné d’officiels, salue le dernier départ d’une locomotive très semblable à la Pacific 231E41, qui avait été mise hors service six ans plus tôt.

 

La Pacific 231 E 41 en gare de Calais et son équipe de cheminots (collection Jean-Michel Leroy reproduction interdite)

 

(Collection privée reproduction interdite)

Terminus : la fin de la flèche d'Or

Le 11 janvier 1969 marque l'arrêt d'une locomotive à vapeur de la Flèche d'Or à Calais, dont les gares ne sont pas encore électrifiées.

Sur le quai de la gare de Calais-Ville, le maire de l'époque, Jacques Vendroux, accompagné d'officiels, salue de dernier départ d'une locomotive très semblable à la Pacific 231e41, qui vait été mise hors service six ans plus tôt.

 

Une restauration de longue haleine

 

Cinq ans plus tard, en 1974, la Pacific 231E41 est vendue pour un franc symbolique par la SNCF à la ville de Saint-Pierre-des-Corps. Cette commune, située dans la banlieue de Tours, a toujours été un important nœud de communication. Elle abrite aujourd'hui une gare de triage, un Technicentre de maintenance du matériel roulant et, depuis 1990, la gare TGV. Quand, en avril 2003, la Pacific 231E41 est classée monument historique, des passionnés sont prêts à travailler à sa préservation.

« Pour tous ces bénévoles, c’est vraiment un travail titanesque ! » s’exclame René Ruet, qui a longuement échangé avec eux. « Leur travail se concentre depuis plusieurs mois sur le foyer de la loco. Ils ont récemment déposé la totalité des tuyaux de prise vapeur afin de restaurer l’intérieur de la chaudière. Il leur faut lutter contre l’humidité qui détruit peu à peu le métal. Le coût estimé pour cette seule restauration est de 700 000 euros ! ».

Toutes les pièces déposées sont précieusement conservées à l’abri d’un éventuel pillage afin d’être remontées. L’objectif serait de pouvoir revoir, un jour, la Pacific 231E41 rouler de nouveau sur des rails, sifflant et lâchant des volutes de vapeur comme au bon vieux temps d’il y a un peu plus d’un demi-siècle. Quant à admirer de nouveau la belle loco à Calais, on peut toujours rêver…

Mais n’est-ce pas en grande partie du rêve qui se niche au creux de ses grandes roues rayonnées ?

 

Magali Domain

 

Pour en savoir plus :

Sur les travaux de restauration en cours de la Pacific 231E41, le site de l’AAATV-SPDC : http://231e41.fr/

L’histoire de la Flèche d’Or, avec une rubrique consacrée à la gare de Calais-Maritime : http://train.rapide.nord.pagesperso-orange.fr/calaismaritime/index.html

Reportage photos sur la restauration de la loco

http://www.calaisphotosnostalgie.com/galerie-388-reportage-photos-sur-la-restauration-pacific-231-e-41-a-saint-pierre-des-corps.html

 

C’est fin 2013 que la locomotive à vapeur 231E41 a pris ses quartiers sous le hangar aux avions, sur le site du Magasin Général, à Saint-Pierre-des-Corps.

Elle y est restaurée par une armée de passionnés, les membres de l’Amicale des Anciens et Amis de la Traction Vapeur section Saint-Pierre-des-Corps (AAATV-SPDC). Le financement est assuré par la Fondation La Loco, alimentée par des entreprises comme Bombardier.

 

 

 

 

Réagir


  • CAPTCHA

Notre association

Vidéos

Calais d'autrefois

Histoire du mois

Résistants, Fusillés et Déportés

La presse en parle

Liens

Livre d'or

  • Dernier message :

  • felicitations pour toutes vos expos qui sont toutes magifiques mes amitiés depuis le bas de la France pascal ps à quand une rue,une place ou un giratoire GEORGES ALLO à CALAIS ??? j'ai écrit au...

    par pascal cape
  • Aller sur le livre d'or →

Calendrier

« Février 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728