Séquence émotion place Crèvecoeur (Commandant Mengin)

Séquence émotion place Crèvecoeur

 

Le cœur au bord des larmes, Gaby Mengin est revenue sur le perron du tribunal de Calais. Sur les pas de son père. Presque dans son ombre tellement l'histoire de Roger Mengin pèse encore dans les mémoires des Calaisiens. Et quoi de mieux qu'une place Crèvecoeur pour verser une larme d'émotion?

 

 

Les coulisses d'une mort annoncée

 

                   Sur le perron du Palais de Justice

 

Dimanche matin, donc Gaby Mengin a terminé son périple Calaisien, là où son père, 64 ans plus tôt, avait sauvé les habitants de la ville d'une hécatombe. Du perron du tribunal, il avait exhorté la population à évacuer la ville. C'était à quelques jours de l'intervention des alliés. La veille de sa mort. Acteur de la grande guerre. Presque héros malgré lui puisqu'il mourra, blessé par un éclat d'obus...tirés par des soldats canadiens. Un pan des coulisses a d'ailleurs été dévoilé avec l'intervention d'un Calaisien dont la mère a connu le commandant Mengin.

« Je suis désolé de vous dire ça mais mère m'a raconté  les coulisses de l'histoire. Elle travaillait à l'hôpital de Calais et elle était donc une des dernières personnes à devoir évacuer la ville. Elle m'a raconté qu'après la victoire, les soldats canadiens et les FFI se sont retrouvés au Pont d'Ardres pour faire la fête. Ils ont vidé quelques caves et ont beaucoup bu. Le commandant Mengin est venu les désarmer pour éviter que cala ne dégénère parce qu'ils n'étaient pas en état de tenir une arme. Mais les soldats canadiens se sont mis en tête de tirer pour s'amuser. C'est comme ça que le commandant sera touché par un éclat d'obus. »

Le sauveur de centaines de Calaisiens serait donc mort suite à un terrible coup du sort.

Plusieurs personnes ayant connu le commandant ou simplement présentes sur la place Crèvecoeur lors de l'appel salvateur ont tenu à rencontrer Gaby Mengin. « Je suis venue ce matin pour voir combien de personnes de mon âge allaient venir, souligne une octogénaire , la larme à l'œil. Mais je ne m'attendais pas à ressentir une telle émotion. J'étais sur place lorsque le commandant nous a demandé de quitter la ville. »

Gaby Mengin, sur le perron, ne s'attendait pas a ressentir une telle émotion. « Pour ma mère et moi, mon père était un héros, mais je n'imaginais pas qu'il puisse encore être présent dans le cœur des Calaisiens. C'est une énorme et belle surprise. C'est incroyable et terriblement émouvant. Je suis tellement heureuse d'être venue ici et de m'en être rendu compte. »

 

Nord Littoral

Par Vincent Depecker

le 22 avril 2008

Photos Calais Photos Nostalgie

Réagir


  • CAPTCHA

Notre association

Vidéos

Calais d'autrefois

Histoire du mois

Résistants, Fusillés et Déportés

La presse en parle

Liens

Galerie photos (247)

Livre d'or

  • Dernier message :

  • felicitations pour toutes vos expos qui sont toutes magifiques mes amitiés depuis le bas de la France pascal ps à quand une rue,une place ou un giratoire GEORGES ALLO à CALAIS ??? j'ai écrit au...

    par pascal cape
  • Aller sur le livre d'or →

Calendrier

« Février 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728